CIRCULATION EN VOITURE PENDANT LE CONFINEMENT DU AU CORONA VIRUS

Suite à la décision du 16 mars prise par le gouvernement de confiner le pays pour une durée indéterminée, nos déplacements sont devenus très limités. Cependant il est encore possible d’utiliser sa voiture pour circuler mais seulement sous certaines conditions.
En effet, il est encore possible de prendre sa voiture pour se rendre su son lieu de travail, lorsque le télétravail n’est pas possible, pour aller faire vos courses alimentaires et finalement pour des raisons médicales, pour aller chercher des médicaments ou vous rendre à l’hôpital en cas de grave problème de santé.

Tous rassemblements à son domicile ou à l’extérieur comme dans la rue ou dans un parc reste néanmoins interdit.
Que vous soyez en voiture ou à pied, vous aurez besoin d’une attestation justifiant le motif de votre déplacement, qui est téléchargeable sur le site du Ministère de l’Intérieur. 100 000 fonctionnaires et militaires sont mobilisés à travers la France pour pouvoir contrôler le respect de ces directives exceptionnelles. Une sanction a d’ailleurs été mise en place pour toute personne ne les respectant pas. Initialement de 38 euros, le montant de l’amende est désormais de 135 euros.

Au même titre que les hôtels, les taxis pourront être réquisitionnés pour assurer un transport de malade et du personnel médical dans certaines zones plus touchées par l’épidémie. En ce qui concerne les autres professionnels du monde de l’automobile, le CNPA, Conseil National des Professions de l’Automobile, a indiqué que les garages, les stations services et autres centres d’entretien auto peuvent maintenir leur activité, notamment pour permettre de maintenir le fonctionnement des services publics comme la police, les pompiers et les ambulances.
Suite à l’allocution du Président de la République, nous avons assisté à un grand nombre de départ de Paris par des personnes souhaitant passer la période de confinement en province, créant ainsi des embouteillages mais surtout transporter le virus avec eux.